Les débats en cours

Cette page est consacrée à des échanges sur la question de la fessée. Si vous voulez y contribuer, ouvrir un nouveau débat, adressez-moi, par courriel, un texte que j'insérerai dans le débat ou rédigez un commentaire sur la page consacrée au thème auquel vous souhaites contribuer.
Il est également possible, voire recommandé, d'ouvrir de nouveaux sujets de débat. Adressez moi un courriel pour ce faire : Josip Le Gall


La fessée, avec ou sans instrument punitif ?

Faut-il recourir à l'usage d'instruments punitifs pour administrer la fessée, ou ne faut-il utiliser que la main nue ? C'est un débat qui a été lancé par Ramina et auquel je me fais un plaisir de contribuer. N'hésitez pas à donner votre point de vue !

Dernière contribution : samedi 21 juillet 2018
Lire la suite

L'art subtil du déculottage

Je laisse à Peter Pan le soin d'introduire le débat. JLG
"L'art subtil du déculottage" . Une étape essentielle dans l'administration de la fessée. A la douleur proche de la fessée, précède la HONTE de devoir subir cette épreuve. 
Deux options s'offre à la personne punie, ultime indulgence:
Soit la dame fesseuse lui ordonne de baisser lui-même son pantalon et son slip, tout en commentant la scène.
Soit elle s'en charge elle-même, d'une façon décidée et autoritaire. Parfois elle baisse le slip de son "protégé" , une fois celui-ci allongé sur ses genoux.
Bref, tout en nuance. Chaque "Dame fesseuse" a sa façon personnelle d'y procéder, selon son humeur du moment...
Ça va chauffer... durant ce débat prometteur.

Dernière contribution : dimanche 22 avril 2018
Dans le 26ème épisode des cuisantes aventures de «Christine» à l'institut St Marie, chez les terribles Sœurs fesseuses,  Nicolas est aux prises avec l’implacable Sœur Gabrielle, authentique athlète de la fessée : « Vitesse, précision et puissance étaient les ingrédients d’une bonne fessée selon cette ancienne judoka qui mettait là en pratique toute sa technique et son vécu des arts martiaux…»
A quand une sœur ex «tennis women» avec ses revers croisés le long de la raie !  (rires à la Peter Pan !)

Ces trois critères sont des paramètres indiscutables qui réunissent effectivement les qualités pratiques d’exécution pour réussir ce qu’on appelle couramment une bonne fessée, sans pour autant en définir la nature réelle ou les conditions.  Il y a d’autres éléments de réussite claquante sur  lesquelles nous aurons l’occasion de revenir, mais la question qui devrait naturellement s’imposer est certainement celle des positions adoptées pour administrer une bonne grosse fessée !

Dernière contribution : vendredi 27 juillet 2018

4 commentaires:

  1. Bonjour une fessée efficace doit se faire sur des genoux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (fesse tivalier lol )
      peut importe la position, l'essentiel, ce sont la force des coups et où ils sont donnés. Debout plaqué contre la personne qui punit peut être très douloureux. Les fesses n'étant pas forcément le plus douloureux au contraire des cuisses dans cette position, précisément.

      Supprimer
  2. la position est très importante. plus les fesses sont tendus plus ca fait mal.on m obligeait a me pencher en avant les mains tenant les mollets je recevais le martinet les verges et la baguette

    RépondreSupprimer

Un commentaire, une réaction, une proposition ? C'est ici