mardi 30 avril 2019

Ces dames aux mains fermes - S2 - chapitre 21

Soirée fessées entre amies : 2ème partie

C'est au son pétaradant de la fessée de Gérôme que se déroule la cérémonie d'ouverture de la soirée. L'ambiance dans le salon de Béatrice commence à monter en même temps que la température des fesses du premier puni qui se trémousse en criant sa douleur sur les genoux de sa mère.
Dans l'intention, ce n'était à l'origine qu'une simple fessée d'échauffement à travers le slip, mais Ma'am Thérèz a la main lourde et fesse dur. Au bout de cinq minutes d'un vigoureux claquage, le slip en question ne recouvre ni ne protège pratiquement plus rien. La force des claques en à repoussé les élastiques tout au fond de la raie des fesses.

lundi 29 avril 2019

Constance maternelle

Je ne vois pas en quoi le fait que tu ailles à l'université change quoi que ce soit. Il me semble que bien que tu aies vingt-deux ans, que je suis toujours ta mère et que je le resterai tant que je serai sur cette terre ! Ce n'est pas une question d'âge, ni du tien, ni du mien !
Je me sens donc toujours aussi concernée par la façon dont tu te comportes. Je t'ai inculqué quelques valeurs auxquelles je tiens et je m'admettrai pas que tu les bafoues sous prétexte que tu deviens grande. Tu m'en remercieras plus tard.

dimanche 28 avril 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 68ème tableau

Pour notre première visite de courtoisie chez notre nouvelle voisine,  Maman me fit les recommandations usuelles de politesse. La nuit précédente, je fis un rêve agité et confus. Tout se mélangeait dans mon esprit...

samedi 27 avril 2019

Axel au supermarché - chapitre 98



« Il va être temps qu’on y aille, dit Madame Rochat à la fillette d’une cinquantaine d’années qu’elle tenait dans ses bras. Le temps que nous rentrions, que nous mangions, que je te donne tes trois fessées et que je te fasse un brin de toilette, il sera l’heure que je te mette au lit. Il faudra tout de même garder un peu de temps que tu passeras au coin. Tu vois, ton programme de la soirée est chargé. »
Dorothée hocha la tête en signe d’assentiment. Puisque sa Tatie en avait décidé ainsi, c’est donc de cette façon que devait se dérouler la soirée. Les trois fessées l’inquiétaient beaucoup, mais elle ne voulait pas, en faisant preuve de mauvaise volonté, devoir quitter la douceur qui l’entourait. Elle était bien dans les bras de sa Tatie.

jeudi 25 avril 2019

2ème visite chez Kassandra

Après une 1ère visite il y a quelques mois, j’ai décidé de retourner voir Kassandra pour recevoir une nouvelle fessée. Je la contacte donc par e-mail en lui proposant un scénario bien précis :

« Madame,

Vous êtes la directrice du lycée dans lequel j’étudie.
J’ai dépassé les bornes avec mon professeur de maths en l’insultant, et je suis convoqué chez vous demain à 15h. Je sais à quoi m’attendre, la sanction est de 5 coups de Paddle, donnés sur les fesses, par-dessus les vêtements. Tradition américaine. 
D’autres élèves m’ont informé de la puissance de ces coups et de leur bruit sourd. J’ai peur mais je n’ai d’autre option que de venir.

mercredi 24 avril 2019

Axel au supermarché - chapitre 97


Madame André nous laissa seuls quelques instants. Elle alla voir où en était Maeva. Je m’attendais à entendre le bruit d’une fessée, mais, à mon grand étonnement, le calme continua à régner.
Elle n’eut pas le temps de s’asseoir à son bureau avant que l’interphone relié à la porte d’entrée du personnel ne se mette à sonner.
« Ce doit être Madame Rochat qui vient d’arriver. Florence …
– Madame Rochat ! Que fait-elle là, l’interrompit Dorothée.
– Florence, va lui ouvrir reprit Madame André. »

mardi 23 avril 2019

Ces dames aux mains fermes - S2 - chapitre 20

Soirée fessées entre amies (1ère partie)


Le carillon de l'entrée fit presque sursauter Maxime, sa mère au téléphone lui demanda d’aller ouvrir. Béatrice Klakerspank recevait ses amies au cour d'une soirée prometteuse, pas vraiment improvisée mais déplacée depuis peu puisque, prévue à l'origine, chez Gladys. Un empêchement de dernière minute l'avait obligé à différer. Le livreur apportait les commandes en petits fours, passées la veille chez le traiteur du quartier, où ces dames avaient l'habitude de s'approvisionner lors de leurs réunions mensuelles.

lundi 22 avril 2019

Un séjour en camping qui s'annonce bien

Décidément, mon chéri, tu fais toujours les mauvais choix. Nous avions dit que ce week-end, en camping, nous partagerions toutes les tâches matérielles. Je crois que tu t'y étais engagé. Tu ne t'en rappelles plus ?
Moi je m'en souviens parfaitement bien. Nous avions décidé que les courses, la cuisine et la vaisselle seraient partagées à part égale. Je sais, c'est moi qui avait insisté pour que tu acceptes, et tu n'en avais pas vraiment envie, mais tu avais dit oui, un peu sous la contrainte, je l'avoue. Je sais être persuasive quand il le faut.

dimanche 21 avril 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 67ème tableau

Ma sœur Bérénice me harcela de sa sévérité coutumière. Et au terme de la quatrième fessée du matin, je finis par lui remettre les photos prises à leurs insu par la fenêtre de la salle de bains. Elle conclu l'incident à sa façon.

samedi 20 avril 2019

Axel au supermarché - chapitre 96


L’incertitude ne dura pas.
« Maeva, je commence par toi. Tu nous as indiqué qu’il fallait prévenir ta sœur en cas d’urgence. C’est donc elle que j’ai contactée. Après que je lui ai expliqué la situation dans laquelle tu t’étais mise, elle était furieuse … après toi. Elle m’a dit qu’elle était fatiguée de tous tes enfantillages et qu’elle était excédée de devoir passer derrière toi pour réparer les pots cassés. Elle m’a remerciée de ma demande de te punir. Elle te recommande de préparer tes fesses. »
Maeva avait pris un air catastrophé.

vendredi 19 avril 2019

Consultation es fessée - Noémie - Des nouvelles fraîches

Noémie fait une troisième appel au Docteur Legendre. La fessée est maintenant bien installé dans le cadre domestique, mais pour combien de temps ?
Pour des raisons que vous comprendrez aisément, secret médical oblige, les détails trop personnels (noms de famille, lieu, prénoms parfois...) qui permettraient d'identifier les patients, ont été modifiés ou anonymisés.

À: "jeanine legendre" <jeanine.legendre@laposte.net>
Envoyé: Mercredi 3 avril 2019 21:21:47
Objet: Des nouvelles récentes

Docteur Legendre,
Je profite de ce moment de calme pour vous donner des nouvelles. Je viens de mettre mes deux garnements au lit. Ils dorment comme des anges qu’ils ne sont pas vraiment, mais cela ne m’empêche pas de les adorer.

mercredi 17 avril 2019

Axel au supermarché - Chapitre 95


« Crois-tu, petite peste coléreuse que tu vas t’en sortir à si bon compte ? »
Dorothée gémit. Elle venait de comprendre qu’elle n’était pas au bout de ses peines.
« Je peux considérer que la fessée que je viens de te donner solde ta paresse. Par contre il faut encore s’occuper de la colère que tu viens de piquer, sans compter le mal que tu m’as donné pour que tu te soumettes à cette fessée pourtant tout à fait méritée. Tu es bien d’accord, il te fallait une bonne fessée pour cette pause prolongée ?
– Oui, Madame, je suis d’accord.

mardi 16 avril 2019

Ces dames aux mains fermes - S2 - Chapitre 19

Où Gladys et Patricia reprennent la main

Gérôme était rentré chez lui, à l'heure. Robin aussi, riant intérieurement de la petite mésaventure dans le bus qui aurait pu mal tourner. Le souffle de la fessée n'était pas passé loin mais ils avaient réussi in extremis à éviter l'humiliation publique.

La première chose qu'il avait entendu dans l'entrée en arrivant, fut le claquement continu provenant du salon qu'il n'eut aucun mal à identifier comme étant celui d'une fessée. Ce bruit caractéristique lui était trop familier, pour qu'il en ignore la nature. A entendre les pleurs et les supplications, il avait aussitôt reconnu les plaintes d'Edouard qui devait payer le prix d'une quelconque négligence ou d'un manquement à la discipline. La voix autoritaire qui le sermonnait entre les claquée était bien celle de sa mère, déjà à l'ouvrage dès le début du week-end.

lundi 15 avril 2019

Apprendre son rôle de parent

Chère Madame, je suis désolé de devoir constater que la politesse de vos enfants ne s'est pas améliorée depuis la dernière fois. Ils sont encore passés tous les deux devant la voisine du dessus en la traitant tout haut de "vielle folle". Quand elle leur en a fait la remarque, ils ont répondu si vertement que je n'ose le répéter. Bien qu'elle soit venue se plaindre de leur attitude, vous n'avez rien fait. Pire, vous tentez de lui expliquer que ce n'est pas grave et que c'est plutôt elle qui est responsable d'avoir croisé vos enfants !
J'ai vraiment l'impression que vous êtes une Maman irresponsable et qu'il est temps que je vous montre quelles conséquences cela doit avoir. Nous nous étions mis d'accord pour que je vous apprenne ce que c'est que d'être une Maman qui éduque ses enfants dans le respect des autres.

dimanche 14 avril 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 66ème tableau

L'incident de la revue coquine que Gérome avait discrètement prétée à son nouveau camarade Robin fut vite éventé et sa Maman, Gladys, s'empressa d'en informer la maman de  Gérome qui en fut très couroucée !

samedi 13 avril 2019

Axel au supermarché - chapitre 94


Notre sortie du piquet s’effectua progressivement. Florence fut la première à en être libérée. Elle fut mise aussitôt à la vaisselle avec des obligations de propreté accompagnées par une promesse de fessée en cas d’insuffisance. Tout de suite après, Madame André vint chercher Jérôme qu’un carton à apporter en magasin, attendait. Je fus le troisième.
Madame Bourgeois inspecta d’abord mes fesses en y posant sa main.

vendredi 12 avril 2019

Recette pour une bonne fessée : les orties, un choix judicieux


C’est le moment ! Au sortir de l’hiver, les orties ont eu le temps de repousser, elles sont toutes fraîches… et bien urticantes.

De sévères fesses sans risque

Quelques orties récemment cueillies sur le bord du chemin et adroitement passées sur les fesses nues, vont laisser des souvenirs cuisants pendant plusieurs jours. Au début, mais cela dure presque une journée, la brûlure sera permanente et difficile à supporter. Puis elle s’atténuera tout en restant présente à chaque fois que les mouvements du puni l’amèneront à un contact d’une matière quelconque avec l’épiderme qui a été caressé par les orties. Trois, quatre jours, la douleur sera encore présente, certes bien diminuée, mais elle rappellera le souvenir de la punition initiale et des motifs qui l’ont justifiée.

mercredi 10 avril 2019

Axel au supermarché - chapitre 93


« C’est bien mon garçon ! Tu vois que quand tu veux, tu peux être très obéissant. Tu as fini de manger tout ce qu’il y avait dans ton assiette dans les temps. Dommage qu’il y ait fallu te menacer d’une fessée ! Quoique, cela fonctionne très bien ! »
Madame Bourgeois avait raison. J’avais honte qu’elle le fasse remarquer devant toutes les personnes présentes alors que la salle de restauration s’était peu à peu remplie.
« Va laver ton assiette et tes couverts, puis tu viendras me voir !

mardi 9 avril 2019

Ces dames aux mains fermes - chapitre 18

Conrad en mauvaise posture. Robin et Gérôme aussi.


L'intransigeance de Claridge de Blagnac est incontournable. A défaut de pouvoir éviter la correction qui l'attend, Conrad peut seulement essayer d'en retarder un tant soit peu l'échéance, quand bien même ses appels à l'indulgence soient régulièrement voués à l'échec.
La plupart du temps d'ailleurs, sanctionnés par une fessée supplémentaire au prétexte de tentative de rébellion. Ce qui lui vaut à chaque fois un douloureux surcroît de cuisson avec, à la clé, une paire de fesses beaucoup plus rouges que prévu à l'annonce de la punition.

lundi 8 avril 2019

Une baby-sitter consciencieuse

Je suis désolé, mon garçon, mais ta Maman a été très claire sur ce point. Je dois te mettre au lit à vingt-et-une heures au plus tard. Il était vingt heures trente quand je t'ai dit qu'il était temps de te préparer. Tu avais largement le temps de prendre ta douche et de te mettre en pyjama. Vingt minutes plus tard, tu n'as pas commencé. Je suis très déçue de ta désobéissance.
Comment ça, tu es trop grand pour m'obéir ? Ne crois-tu pas que si c'était le cas, ta maman n'aurait pas besoin de faire appel à une baby-sitter pour te garder quand elle doit sortir le soir ? Quel âge as-tu ? Vingt ans ? Il est vrai que ce n'est pas habituel qu'à ton âge ou doive encore engager quelqu'un pour te surveiller.

dimanche 7 avril 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 65ème tableau

Un mini-vent de révolte souffla cet après-midi-là. Profitant de l'absence de Maman, j'en profitais pour mettre sur pied ma petite vengeance, dirigée surtout vers Anna, ma sœur aînée. Mais, hélas, j'étais un piètre stratège.

samedi 6 avril 2019

Axel au supermarché - chapitre 92


Je marchais vers le rayon où je devais approvisionner le rayon des fournitures scolaires et de bureau. Madame Bourgeois me suivait de près. Je sentais ses pas derrière moi. C’était une présence imposante qui ne me permettait pas d’oublier la menace qui planait au-dessus de ma tête.
Leur pause terminée, chacune des trois fesseuses avait reculotté son puni tout en poursuivant sa conversation avec ses consœurs. Elles parlaient de nous, évoquant les prochaines fessées qu’elles pensaient avoir à nous donner. Nous étions à la fois présents, au cœur des échanges, et en même temps absents, tant notre participation aux échanges aurait semblé déplacée.

jeudi 4 avril 2019

La fessée chez Anne-Sophie

Arrivé chez Anne-Sophie on apprécie bon  accueil. On sait ce qui nous attend, mais la  prof sévère a  le sens des relations. Et comme on disait ou dit encore « c’est pour ton bien ».
Cette belle grande et svelte femme a le sourire, amusé, mais le sourire.
Un verre d’eau puis ça ne traîne pas.
« Eh bien tu sais pourquoi tu es là ?
-Oui  Madame
-Pour ?
-Pour recevoir la fessée . »

mercredi 3 avril 2019

Axel au super marché - chapitre 91


Je fus accueilli à bras ouverts par Madame Bourgeois.
« Voilà mon petit employé pour la journée ! J’espère que tu vas bien travailler, autrement … »
Elle me donna un simulacre de claque sur le fond du pantalon.
« Viens avec moi. Je vais te montrer ce que tu auras à faire. »
Elle me conduisit dans une allée où un produit collant avait été répandu sur le sol. C’était apparemment tout frais.
« Je ne sais pas ce que c’est, mais il faut nettoyer avec que les clients en mettent partout en marchant dedans. Sais-tu où sont les produits d’entretien ?
– Oui, Madame.
– Va chercher ce qu’il faut et nettoie-moi cette tâche. »

mardi 2 avril 2019

Ces dames aux mains fermes - chapitre 17

Robin et Gérôme : Rencontre autour de la fessée.

Gladys et Patricia finissaient leur whisky en savourant ce moment de détente. Surtout Patricia, dont la main encore tiède, témoignait de la vigueur de la fessée qu'elle venait d'administrer à son frère et de la dépense d'énergie qu'elle y avait déployé. Robin, la cuvait dans sa chambre devant son travail à faire pour le lendemain. Il n'en descendrait que lorsque sa mère le lui ordonnerait.

lundi 1 avril 2019

Echange de bons procédés

Non, non, au contraire c'est moi qui vous remercie. Vous êtes bien aimable de vous en charger vous-même. C'est une question d'équité. Si vous n'aviez pas voulu le faire, je m'en serais occupée, mais il est préférable qu'ils soient traités de la même façon.
D'autant plus que vous faites cela très bien. Cela se voit que vous avez l'habitude. Vous n'en êtes pas à votre coup d'essai. J'ai pu m'en rendre compte à l'instant quand vous vous êtes occupée de votre mari. Je n'aurai pas fait mieux. Je compte bien que, maintenant, vous fassiez de même pour le mien.