lundi 21 janvier 2019

Le sens de l'équité : pas de jalouse

Mais bien sûr que si, ma chérie, tu sais bien que ta tante et moi nous sommes très attentive à me pas faire de jalouse entre ta cousine et toi. Depuis que vous êtes toutes petites, nous vous traitons de la même façon quand vous êtes ensemble. Ce n'est pas à vingt-sept ans que nous allons arrêter.
Là dans le cas présent ? Je ne sais pas laquelle des deux a été la première. Ta Cousine ? Toi ? Est-ce ta tante qui a commencé et moi qui, afin d'être équitable, ait dû suivre ? Ou le Contraire ? Le résultat est le même.

dimanche 20 janvier 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 54ème tableau

Mon cousin Rodolphe rapporta à Maman ma "tendre rencontre" après l'école avec Moiselle Bellenatte.
En province, les rumeurs circulent vite dans les petites communes. Parvenu aux oreilles maternelles,  mon  "idylle" naissante déclencha les foudres de Maman, relayées en cela par Tante Sofie et Bérénice, ma cousine. 

samedi 19 janvier 2019

Axel au supermarché - chapitre 79


L’émoi qu’avait créé notre fessée déculottée reçue en public se calma assez vite. Chacun était rentré chez lui, nous étions les seuls, parmi les clients du magasin, à devoir rester sur place
Certains avaient pris des photos pour garder une trace de cette situation peu commune. Il fallait s’attendre à retrouver nos fesses sur internet. Heureusement, nos visages n’étaient pas visibles, nous avions donc peu de risque d’être reconnus, sauf par ceux qui avaient assisté à notre punition.

vendredi 18 janvier 2019

La SFID - Dans le bureau de Madame Leroy - chapitre 17


Le lendemain matin à 9 heures je frappais à la porte de Madame Leroy qui me fit aussitôt entrer et asseoir face à elle dans son bureau. En m’asseyant les marques du fouet à chien se rappelèrent à moi et je dissimulais une grimace de douleur.
Madame Leroy semblait calme et de bonne humeur.

jeudi 17 janvier 2019

Permis de fesser - chapitre 8


leçon particulière 

16h.Les trois copines rentrent de leur balade à cheval folles de joie. Elles plaisantent entre elles, de bonne humeur en raccompagnant les juments à leur box. Charlotte s’adresse à Inga qui la dépasse de deux têtes.
« Tu vas trop vite au galop, on a du mal à te suivre. En plus, tu as sauté la rivière et nous on est tombé. Quelle crise de rire les filles »
« Oh tu sais j’ai l’habitude je monte depuis que j’ai six ans, j’en ai fait des concours hippiques, j’en ai gagné deux en junior »
« Trop bien, la classe »
Elles arrivent devant la maison, tante Magda les accueille les bras ouverts.

mercredi 16 janvier 2019

Recadrage en Provence - chapitre 1


La liste des auteurs contribuant au blog s'allonge et c'est une très bonne chose. Pour le début de cette nouvelle année, nous accueillons Paul OTK qui commence, cette semaine, un récit qui nous emmène en Provence.
Merci Paul pour ce récit. Vous vous doutez bien qu'il tient à savoir ce que vous, les lecteurs, en pensez. A vos commentaires !


Mon train était en approche, j'allais enfin découvrir mon nouveau lieu de vie. J'en voulais à ma mère de m'envoyer chez sa cousine Marthe mais je devais bien me rendre à l'évidence, je ne trouvais pas ma place à Paris, ma vie ne prenait pas le bon chemin. Sans réel objectif dans la vie je vaquais à des occupations sans avenir après avoir échoué dans plusieurs petits boulots comme serveur, livreur ou encore couvreur dans le bâtiment qui était initialement l'avenir que j'avais choisi. Mes parents ne supportaient plus de me voir passer mes journées à "geeker" sur l'ordinateur, la console de jeux et sortir le soir dans les bars parisiens n'hésitant pas à accumuler les flirts sans lendemain.

mardi 15 janvier 2019

Ces dames aux mains fermes - S2 - chapitre 7

Edouard et les femmes du salon

Toute forme d'activité est maintenant suspendue dans le salon de coiffure. Malgré les rideaux et les tentures aux murs, tout l'espace de la boutique résonne du formidable claquement de la fessée qu'administre Béatrice Klakerspank, la patronne, avec force et conviction. Monsieur Edouard s'est montré plutôt familier, voire irrespectueux, envers Catherine, une de ses employées personnelles et mérite sans discussion possible, la correction exemplaire qu'il est en train de recevoir.

lundi 14 janvier 2019

Une logeuse attentive

Comme tu le vois, mon garçon, que tu aies vingt-deux ans ne modifie pas la façon dont je dois réagir, et que nous soyons dans un parc avec tout plein de monde autour de nous  ne change rien à l'affaire.
Au contraire, je ne vois pas pourquoi je devrais me cacher pour te montrer les conséquences de ton comportement. Peut-être ne m'as-tu pas crue quand je t'ai promis que si je devais me déplacer, tout se réglerait sur place ? Tu vas découvrir que je tiens toujours mes promesses.

dimanche 13 janvier 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 53ème tableau

La fin de mon adolescence coïncida avec le moment de mes premiers émois. Et Maman qui surveillait mes fréquentations ne vit pas d'un bon œil cette situation. Elle restait attentive au comportement de mes copines du moment... Maman briseuse d'idylle ? hum...

samedi 12 janvier 2019

Axel au supermarché - chapitre 78


« Jeanne, tu peux sortir du coin et te reculotter. »
Jeanne poussa un petit gémissement et se frotta les fesses des deux mains. Ses fesses avaient tout juste eu le temps de refroidir. Elle n’était pas certaine que les recouvrir dès maintenant d’une culotte, mais surtout du tissu d’un jean, était une bonne idée. Comme elle hésitait, Tatie Nathalie intervint.