jeudi 31 janvier 2019

Vous avez dit Stanton ?

Cherchez bien, vous allez trouver. Encore un effort, c'est sûr, vous en avez déjà entendu parler. Voyons... voyons... Stanton, ça me dit pourtant quelques chose.
ça a à voir avec la fessée ? Non, avec les choux à la crème ! Nigaud, sur quel blog es-tu ? Quel est son nom ? Bien sûr que cela a à voir avec la fessée !
Non, je ne me rappelle pas et pourtant je suis sûr que...
Votre langue au chat ?

mercredi 30 janvier 2019

Recadrage en Provence - chapitre 3

Les confessions de Louise 

Je m’engageai dans les escaliers, les fesses en feu, maman ne m’avait pas ménagée avec sa main cette fois-ci, mais c’est vrai que j’avais exceptionnellement évité le martinet grâce à ce Maxime…
Quel beau jeune homme le fils de la cousine de Maman, moi qui ne l’avait jamais vu… Mais si seulement il avait pu arriver une heure plus tard ! Quelle honte ! Je ne suis pas une fille très pudique, mais qu’un homme entre comme cela chez nous et découvre ma position au coin le cul à l’air, rougi par la fessée… Je m’en remettrai mais sur le coup j’ai cru que mes jambes allaient me lâcher. Et maman qui décide de remettre une couche en travers de ses genoux ! Je sentais son regard sur mon derrière, je suis sûr qu’il en a bien profité le bougre !

mardi 29 janvier 2019

Ces dames aux mains fermes - S2 - chapitre 9


Une parfaite éducation.

Béatrice ne répondit pas tout de suite.  Elle posa son sac sur la petite commode de l'entrée et enleva ses gants un à un en toisant son fils avec un petit sourire énigmatique.  Elle ôta sa veste de tailleur qu'elle accrocha dans la penderie. Maxime n'aimait pas du tout cette attitude silencieuse, souvent annonciatrice de manifestations de mauvaise humeur. 
Dans ces moment-là, il pouvait craindre pour ses fesses. Tout pouvait arriver.

Du haut de ses quinze centimètres de talons aiguille, elle se planta devant lui en croisant les bras sous sa forte poitrine qui en profita pour prendre quelques libertés avec son décolleté.

lundi 28 janvier 2019

Venez avec moi, mon garçon

Il me semble que quand je vous parle raisonnablement, comme à un adulte responsable, j'ai du mal à me faire comprendre. N'avez-vous pas, vous aussi, cette impression ? Vous semblez croire que vous n'avez pas à faire les efforts que je vous demande, comme le font tous vos collègues.
N'oubliez pas que votre période d'essai n'est pas encore terminée. Je pourrais mettre fin à votre contrat sans avoir à vous donner d'explication, mais je préfère recourir à une autre méthode qui a fait ses preuves. Venez avec moi, mon garçon !

dimanche 27 janvier 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 55ème tableau

Devant mes résultats désastreux, Maman songea  à m'envoyer pour les vacances d'été chez deux de ses cousines, Marie-Elisabeth et Marie-Gladys, institutrices en retraite, dans l'espoir de me faire travailler mes lacunes

samedi 26 janvier 2019

Axel au supermarché - chapitre 80


La négociation n’avait pas duré bien longtemps. Tatie Nathalie revint, seule.
« Allez, les deux punis, reculottez-vous. Nous finirons votre punition un peu plus tard. »
Je ne me le fis pas dire deux fois. Florence fut aussi rapide que moi. Bien que de nouveau dans une tenue décente, je n’osais toujours pas regarder les personnes qui circulaient dans le hall. Combien d’entre elles m’avait vu criant ma douleur alors que je recevais la fessée ? Qui, parmi eux, avait pris le temps de contempler mes fesses nues quand j’étais au coin ? Je ne pouvais pas le savoir. Je prenais chaque regard que j’accrochais pour une moquerie envers moi, l’adulte qui l’avait si peu été ce matin.

vendredi 25 janvier 2019

Consultation es fessée - Paul


Une consultation de Paul. Pas facile d'accepter que la fessée est la meilleure solution face à un comportement puéril malgré ses vingt-trois ans. Et pourtant...
Pour des raisons que vous comprendrez aisément, secret médical oblige, les détails trop personnels (noms de famille, lieu, prénoms parfois...) qui permettraient d'identifier les patients, ont été modifiés ou anonymisés.


De: d*********@aol.fr

À: "jeanine legendre" <jeanine.legendre@laposte.net>

Envoyé: Mardi 20 Novembre 2018 10:22:59

Objet: demande de conseils

Bonjour docteur,

jeudi 24 janvier 2019

Permis de fesser - intermède

Permis de fesser ... pas de livraison aujourd'hui.
Ce n'est pas qu'il y aurait un incident de circulation qui aurait empêché le texte d'arriver à bon port à temps. Ce n'est pas qu'une défaillance imprévue d'internet aurait retardé la mise en ligne...

mercredi 23 janvier 2019

Recadrage en Provence - chapitre 2

Première fessée  

Bizarrement je me sentais nerveux ce soir pendant ce dîner en compagnie de l’amie de mes parents. J’insiste sur le « bizarrement » parce que ce n’était pas dans mes habitudes de me sentir mal à l’aise et intimidé. La fatigue, les restes de gueule de bois, et la fessée à laquelle je venais d’assister me mettait dans l’inconfort. Les claques sur les fesses souples et rebondies de Louise résonnaient encore dans ma tête, et mon sexe était encore à demi érigé.
Je dois aussi avouer que Marthe était très impressionnante et charismatique, encore plus que dans mes vagues souvenirs d’il y a quinze ans. Ses beaux yeux perçants, légèrement maquillés, semblaient entrer et lire en vous. Cela me donnait l’impression qu’elle pouvait deviner mes pensées et j’avais du mal à la regarder dans les yeux. Je respirais un bon coup et repris un peu plus de confiance, je cherchais à me détendre tout en avalant mon dîner.

mardi 22 janvier 2019

Ces dames aux mains fermes - S2 - chapitre 8


CHAPITRE 8  : Béatrice et Maxime, une affaire de famille. (1)

Béatrice Klakerspank, jusque-là simple observatrice pour ne pas perturber le bon déroulement de la correction, sort de sa réserve de circonstance.
« C’est bien Catherine, bravo ! Excellente fessée et bonne leçon de savoir vivre. Je vais finir la correction de monsieur avant que son épouse vienne le chercher. Gladys ne devrait pas tarder.  A mon tour de lui tester le derrière. Et Monsieur pourra nous remercier de lui faire apprécier la diversité de qualité de fessées administrées par des mains différentes.
– C'est trop aimable à vous Madame. Répond la jeune femme en rosissant sous le compliment. Mais, avec l'expérience que vous avez, vous fessez tellement fort... Je ne tiendrai pas la comparaison.

lundi 21 janvier 2019

Le sens de l'équité : pas de jalouse

Mais bien sûr que si, ma chérie, tu sais bien que ta tante et moi nous sommes très attentive à me pas faire de jalouse entre ta cousine et toi. Depuis que vous êtes toutes petites, nous vous traitons de la même façon quand vous êtes ensemble. Ce n'est pas à vingt-sept ans que nous allons arrêter.
Là dans le cas présent ? Je ne sais pas laquelle des deux a été la première. Ta Cousine ? Toi ? Est-ce ta tante qui a commencé et moi qui, afin d'être équitable, ait dû suivre ? Ou le Contraire ? Le résultat est le même.

dimanche 20 janvier 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 54ème tableau

Mon cousin Rodolphe rapporta à Maman ma "tendre rencontre" après l'école avec Moiselle Bellenatte.
En province, les rumeurs circulent vite dans les petites communes. Parvenu aux oreilles maternelles,  mon  "idylle" naissante déclencha les foudres de Maman, relayées en cela par Tante Sofie et Bérénice, ma cousine. 

samedi 19 janvier 2019

Axel au supermarché - chapitre 79


L’émoi qu’avait créé notre fessée déculottée reçue en public se calma assez vite. Chacun était rentré chez lui, nous étions les seuls, parmi les clients du magasin, à devoir rester sur place
Certains avaient pris des photos pour garder une trace de cette situation peu commune. Il fallait s’attendre à retrouver nos fesses sur internet. Heureusement, nos visages n’étaient pas visibles, nous avions donc peu de risque d’être reconnus, sauf par ceux qui avaient assisté à notre punition.

vendredi 18 janvier 2019

La SFID - Dans le bureau de Madame Leroy - chapitre 17


Le lendemain matin à 9 heures je frappais à la porte de Madame Leroy qui me fit aussitôt entrer et asseoir face à elle dans son bureau. En m’asseyant les marques du fouet à chien se rappelèrent à moi et je dissimulais une grimace de douleur.
Madame Leroy semblait calme et de bonne humeur.

jeudi 17 janvier 2019

Permis de fesser - chapitre 8


leçon particulière 

16h.Les trois copines rentrent de leur balade à cheval folles de joie. Elles plaisantent entre elles, de bonne humeur en raccompagnant les juments à leur box. Charlotte s’adresse à Inga qui la dépasse de deux têtes.
« Tu vas trop vite au galop, on a du mal à te suivre. En plus, tu as sauté la rivière et nous on est tombé. Quelle crise de rire les filles »
« Oh tu sais j’ai l’habitude je monte depuis que j’ai six ans, j’en ai fait des concours hippiques, j’en ai gagné deux en junior »
« Trop bien, la classe »
Elles arrivent devant la maison, tante Magda les accueille les bras ouverts.

mercredi 16 janvier 2019

Recadrage en Provence - chapitre 1


La liste des auteurs contribuant au blog s'allonge et c'est une très bonne chose. Pour le début de cette nouvelle année, nous accueillons Paul OTK qui commence, cette semaine, un récit qui nous emmène en Provence.
Merci Paul pour ce récit. Vous vous doutez bien qu'il tient à savoir ce que vous, les lecteurs, en pensez. A vos commentaires !


Mon train était en approche, j'allais enfin découvrir mon nouveau lieu de vie. J'en voulais à ma mère de m'envoyer chez sa cousine Marthe mais je devais bien me rendre à l'évidence, je ne trouvais pas ma place à Paris, ma vie ne prenait pas le bon chemin. Sans réel objectif dans la vie je vaquais à des occupations sans avenir après avoir échoué dans plusieurs petits boulots comme serveur, livreur ou encore couvreur dans le bâtiment qui était initialement l'avenir que j'avais choisi. Mes parents ne supportaient plus de me voir passer mes journées à "geeker" sur l'ordinateur, la console de jeux et sortir le soir dans les bars parisiens n'hésitant pas à accumuler les flirts sans lendemain.

mardi 15 janvier 2019

Ces dames aux mains fermes - S2 - chapitre 7

Edouard et les femmes du salon

Toute forme d'activité est maintenant suspendue dans le salon de coiffure. Malgré les rideaux et les tentures aux murs, tout l'espace de la boutique résonne du formidable claquement de la fessée qu'administre Béatrice Klakerspank, la patronne, avec force et conviction. Monsieur Edouard s'est montré plutôt familier, voire irrespectueux, envers Catherine, une de ses employées personnelles et mérite sans discussion possible, la correction exemplaire qu'il est en train de recevoir.

lundi 14 janvier 2019

Une logeuse attentive

Comme tu le vois, mon garçon, que tu aies vingt-deux ans ne modifie pas la façon dont je dois réagir, et que nous soyons dans un parc avec tout plein de monde autour de nous  ne change rien à l'affaire.
Au contraire, je ne vois pas pourquoi je devrais me cacher pour te montrer les conséquences de ton comportement. Peut-être ne m'as-tu pas crue quand je t'ai promis que si je devais me déplacer, tout se réglerait sur place ? Tu vas découvrir que je tiens toujours mes promesses.

dimanche 13 janvier 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 53ème tableau

La fin de mon adolescence coïncida avec le moment de mes premiers émois. Et Maman qui surveillait mes fréquentations ne vit pas d'un bon œil cette situation. Elle restait attentive au comportement de mes copines du moment... Maman briseuse d'idylle ? hum...

samedi 12 janvier 2019

Axel au supermarché - chapitre 78


« Jeanne, tu peux sortir du coin et te reculotter. »
Jeanne poussa un petit gémissement et se frotta les fesses des deux mains. Ses fesses avaient tout juste eu le temps de refroidir. Elle n’était pas certaine que les recouvrir dès maintenant d’une culotte, mais surtout du tissu d’un jean, était une bonne idée. Comme elle hésitait, Tatie Nathalie intervint.

vendredi 11 janvier 2019

La SFID - La formation d'Aurélie - chapitre 16


La formation d’Aurélie se poursuivait et celle-ci prenait de plus en plus d’autonomie. Elle prenait maintenant en charge la maintenance du site c’est-à-dire toutes les mises à jour quotidienne qui touchaient les produits, les prix, les informations etc… et les questions des visiteurs.
Un matin Madame Leroy déboula dans mon bureau un papier à la main visiblement furieuse.

jeudi 10 janvier 2019

Permis de fesser - chapitre 7


En famille


 Trois mois se sont écoulés depuis le fameux séjour à la montagne chez tante Magda. Nous sommes en avril, le printemps est arrivé emportant avec lui le beau temps. Inga, la deuxième fille de Magda âgée de 20 ans, rentre pour les vacances de Pâques d’Angleterre ou elle étudie à la prestigieuse Cambridge University. Elle a invité pour le week-end ses copines de fac Charlotte et Mao. Tante Magda les accueille dans sa belle propriété normande.

mercredi 9 janvier 2019

Chambre chez l'habitante - chapitre 66


La fessée en public devint si courante qu’elle permettait de comprendre qu’elle avait aussi cours dans de nombreux espaces domestiques. Si j’en croyais mon expérience personnelle, j’étais puni bien moins souvent dans la rue qu’à la maison ou au travail. Ce n’est pas que les fesseuses hésitaient à sévir dans un espace public, mais les occasions en étaient bien moins courantes.

mardi 8 janvier 2019

Ces dames aux mains fermes - S2 - chapitre 6


Le salon de coiffure de Madame Klakerspank

La voix forte, au timbre un peu grave de Béatrice Klakerspank traversa le salon de coiffure par-dessus le bruit des conversations des clientes et du personnel.
« Mais, regardez qui voilà... Mais c'est Monsieur Edouard ! Comme c'est gentil de venir nous rendre visite. Madame votre épouse a pris rendez-vous pour vous hier. Nous vous attendions, vous êtes pile à l'heure ! »

lundi 7 janvier 2019

Encore Madame Anne Sophie

Un nouveau témoignage d'un passage chez Madame Anne Sophie. C'est John qui nous fait part de son expérience.

J'ai découvert Madame Anne Sophie grâce à une amie coquine qui aime donner et recevoir une bonne fessée à l'occasion.
J'ai pu lui rendre une visite récemment et j'en suis encore tout retourné.
Je ne me considère pas comme débutant dans cet exercice mais je dois dire que Madame Anne-Sophie est une experte de tout premier plan.

dimanche 6 janvier 2019

Mémoire d'un garnement de jadis - 52ème tableau

Notre cousin Rodolphe nous dépassait Phil et moi en bêtises et autres gentillesses du même acabit.
Il me joua un tour à sa façon et j'en fis les frais... Mais je ruminais ma vengeance...

samedi 5 janvier 2019

Axel en famille - Chapitre 77


Quand Tatie Nathalie et moi arrivâmes chez les Moreau le lendemain matin, tout le monde était au travail. Ça récurait, ça nettoyait, ça essuyait dans tous les coins. Il y avait dans l’air une odeur persistante de produits détergents. L’arrivée de Tatie Nathalie provoqua un peu d’émoi. De l’inquiétude se lisait dans les regards : serait-elle satisfaite de ce qui avait été entreprit depuis le matin ? Jugerait-elle que l’un ou l’autre des Moreau avait mérité une fessée pour une négligence qu’il n’avait as identifiée ?
Dans un premier temps, Tatie Nathalie resta énigmatique. Elle fit le tour de la maison, inspectant le travail qui avait été fait. Elle s’attarda dans les toilettes de l’étage.

vendredi 4 janvier 2019

La SFID - L'intégration d'Aurélie - Chapitre 15


Aurélie intégrait l’entreprise ce lundi matin. Je ne l’avais pas revu depuis le fameux entretien d’embauche. Et la suite qui s’était conclu par la fessée magistrale de Céline dont les 50 derniers coups avaient été administrés par Aurélie elle-même avec le même martinet qu’avait utilisé Céline pour son test.
Autant dire que j’étais un peu inquiet, autant de l’attitude d’Aurélie et des rapports qu’il allait falloir construire avec elle, que de l’attitude de Céline dont la jalousie était latente.
Céline me l’avait encore prouvé deux jours auparavant avec la très cuisante fessée de représailles aux verges qui m’avait fait hurler de douleur et marqué durablement mon épiderme fessier.

jeudi 3 janvier 2019

Permis de fesser - Chapitre 6

La classe est finie, nous sortons pour aller déjeuner sur la grande terrasse en teck. Quel soulagement cette pause repas après les multiples corrections. Après le déjeuner, nous allons nous changer en tenue de ski. Tante Magda et Peter nous accompagnent en voiture jusqu’à la station. Nous prenons le téléphérique qui nous emmène en haut des pistes. Arrivés en haut, nous descendons à vive allure les pentes de neige. C’est un bon moment de détente et nous profitons des magnifiques paysages des Alpes. 16H30, nous arrivons en bas des pistes pour déchausser. C’est fini la journée de ski et pas de fessée distribuée, à croire qu’elles n’ont jamais eu lieu.

mercredi 2 janvier 2019

Chambre chez l'habitante - Chapitre 65


La jeune femme sous le coude de Madame Caroni n’avait pas la vie plus facile. Elle se souvenait de ses fessées d’enfance quand sa mère la fessait. Elle s’était souvent retrouvée dans la même position, offrant ses fesses à la correction rédemptrice. Elle n’était donc pas tout à fait en terrain inconnu. Si parfois elle avait eu la jupe retroussée, jamais sa culotte n’avait été baissée.

mardi 1 janvier 2019

Ces dames aux mains fermes - S2 - Chapitre 5


Edouard rend des comptes.

Gladys s'est levée du canapé pour se positionner debout face à son mari qui s'approche docilement sans rien dire. Il n'a d'ailleurs rien à dire. Il a mérité sa fessée. Elle a retroussé sa jupe jusqu'en haut des cuisses pour faciliter l'opération.
« Viens par ici mon ami, je vais te corriger position fesses en l'air ! Celle que tu détestes le plus, mais que je préfère. »