mercredi 23 août 2017

Ce sera douche et fessée

" J'ai bien peur, mon garçon, que ce ne soit plus à toi d'en décider. Tu as eu tout le loisir de te prendre en charge. Je dois constater qu'il n'en est rien. Je n'ai pas l'intention de laisser les choses en l'état. Je vais m'en occuper.
Si tu croyais que j'allais me contenter que tu prennes une douche une fois par semaine, exceptionnellement deux, tu vas comprendre que je suis bien plus exigeante que cela. Dorénavant, ce sera une douche tous les matins et je peux te promettre que tu en sortiras impeccablement propre.

dimanche 20 août 2017

Axel, consultant à St Marie - chapitre 2

Mes premiers pas dans l’univers de St Marie furent on ne peut plus prudents. Je savais déjà que j’étais sous la surveillance constante des enseignantes qui n’attendaient qu’un faux pas de ma part pour m’expulser loin de leur champ d’action quotidien.
Je fus surpris de la prudence qu’adoptèrent les élèves lors de mon arrivée. J’étais pour eux un objet non identifié, dont le statut n’était pas très clair, dans cet univers où le monde se divisait en deux : ceux qui donnaient la fessée et ceux qui le recevaient. Ils ne savaient pas de quel côté j’étais. Il était difficilement concevable que je sois quelque part entre les deux, là où, normalement, il n’y avait personne.

vendredi 18 août 2017

Georges, un ado comme les autres - chapitre 3

3 – Une première

« Georges, comme tu le sais, j’ai promis à tes parents de m’occuper de toi comme de mes enfants. Ce matin non seulement tu ne t’es pas réveillé mais surtout tu as failli inonder toute ma maison. Mais à quoi pensais-tu donc (difficile pour moi de répondre sincèrement !) Ton attitude désinvolte est inadmissible. Pour cela je devrais aller chercher la cravache ou la canne et te fouetter sévèrement. C’est ainsi que j’aurai puni un de mes enfants pour une telle bêtise. Peut-être auras-tu l’occasion de le découvrir directement et à tes dépends. Mais tu bénéficies, aujourd’hui seulement, de la chance d’être puni pour la première fois. Je vais juste te fesser devant tes camarades. Mais ne t’attend plus après à une telle indulgence de ma part. »

mercredi 16 août 2017

Une fessée préventive

" Elisa, ma chérie, je t'ai dit que je n'étais pas d'accord pour que tu fumes. Que tu sois majeure n'y change rien. C'est une habitude qu'on regrette toujours par la suite. Je me suis engagée à ce que tu ne commences pas. Après, c'est plus difficile pour arrêter.
Je ne te laisserai pas te rendre dépendante de la nicotine que contiennent ces cigarettes. J'en sais quelque chose, j'ai eu un mal fou à m'arrêter après avoir commencé comme toi, innocemment, un soir pendant une fête de fin d'année.

dimanche 13 août 2017

Axel, consultant à St Marie - chapitre 1

J’ai compris très vite que mon travail ici ne serait pas facile. Chacun s’attachait à me faire comprendre que je n'étais pas particulièrement le bienvenu. Dès ma première rencontre avec l’équipe d’enseignants, cela me fut expliqué on ne peut plus clairement.
En fait d’équipe d’enseignants, c’étaient, pour la plupart des enseignantes dont une grande majorité étaient des religieuses toutes vêtues selon la tradition de leur ordre. Celles qui n’avaient pas suivi cette voie étaient habillées à peine moins strictement.

vendredi 11 août 2017

Georges, un ado comme les autres - chapitre 2

2 - Une nuit… agitée et un drôle de Conseil de Famille

Comme nous montions nous coucher, je profitais d’un moment de complicité avec les jumeaux pour leur glisser : « Denis est encore petit. Mais vous, à votre âge, vous n’êtes plus déculottés, vous ne recevez plus de fessées ? « On voit que tu ne connais pas l’éducation chez les militaires… Et comme Papa n’est pas souvent là, c’est Maman qui s’en charge. Rassures toi, la fessée n’est pas régulière, pas quotidienne et Maman n’est pas un bourreau. Mais pour diriger, souvent seule, une famille de 5 enfants il faut de l’autorité. Et la fessée, au sens large, est certainement le moyen le plus efficace. Et il n’y a pas d’exception… ». Cette dernière mention était sans doute un avertissement pour moi.

mercredi 9 août 2017

Un comportement inconvenant ? une bonne fessée !

"Non, je t'en prie, tu ne gênes absolument pas. Au contraire, j'ai tendance à penser que ta présence est tout à fait la bienvenue. Elle permettra de mettre un point final à ce genre de comportements.
A chaque fois que j'invite l'une de mes amies d'enfance à la maison, le même scénario se reproduit. Frédéric, mon cher petit mari se croit obligé de les courtiser au point que ça en devient gênant et pour elles et pour moi.
J'en connais plusieurs qui après avoir subi ses assauts, ne veulent plus venir me rendre visite. Nous sommes obligées de nous voir en dehors de ma maison.

dimanche 6 août 2017

Axel, consultant à St Marie - Introduction

Premier épisode d'un long roman, ce texte constitue l'introduction d'un récit que je publierai en plusieurs parties.
J'espère que vous attacherez rapidement au personnage d'Axel, de Sœur Marie Joseph et de quelques autres que je vous laisse découvrir au fur et à mesure du plaisir de la lecture.
Vos retours sont rares. Ils sont portant nécessaires pour que je continue à produire. Au plaisir de vous lire. JLG. 

Sœur Marie Joseph sortit de la salle en grommelant. Elle forçait le pas à grandes enjambées et son vêtement monacal, sa grande robe noire qui descendait bas sur ses chevilles et le tablier blanc traditionnel de son ordre, volait en désordre tout autour d’elle. Sa coiffe à cornette paraissait avoir du mal à suivre le rythme. Sa démarche contrastait avec le caractère solennel des lieux. Ici, à St Marie, institution vénérable s’il en était, on s’attendait plus à entendre des conversations feutrées et des déplacements précautionneux sous ces boiseries multicentenaires du bâtiment administratif de l’école qui, déjà sous le règne de Louis XIV, accueillait la progéniture en voie d’égarement de la noblesse et de la bourgeoisie fortunée.

vendredi 4 août 2017

Georges, un ado comme les autres - chapitre 1

Paul Paris nous livre ici le premier épisode d'un récit où Georges découvre de nouvelles pratiques familiales.
Bienvenue à Paul, un nouvel auteur que nous accueillons suu notre blog.

I – L’intégration en douceur

Mon père, cadre supérieur dans un multinationale, venait d’être muté en Asie et ma mère décida de le suivre. D’un commun accord avec ma mère, mon père prit la décision de ne pas m’expatrier en cours d’année. J’étais en classe de Terminale dans un établissement parisien et la fin de l’année était donc sanctionnée par le Bac Un diplôme qui n’ouvre pas beaucoup de portes mais qu’il vaut mieux avoir pour envisager un avenir plus serein. J’allais sur mes 18 ans. Je n’étais pas spécialement en avance mais pas en retard. J’étais « normalement » turbulent. Dans la moyenne. Un ado, avec les réactions logiques qu’on a à cet âge-là !

mercredi 2 août 2017

Une fessée trop rapidement consentie ?

" Donc, tu ne savais pas que je connais très bien la propriétaire de ton logement, c'est une amie de longue date. Tu n'avais pas idée qu'elle m'ait demandé de te surveiller pour vérifier comment tu te comportes afin de savoir si elle continuait à te louer cet appartement ou si elle te mettait à la porte.
La soirée d'hier a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Tous les voisins en sont outrés. Passe encore la musique si forte quelle faisait trembler les cloisons chez les voisins. S'il n'y avait eu que cela !
Que certains de tes invités se permettent de vomir dans l'escalier, puis d'insulter les voisins qui ont protesté, c'est absolument inadmissible. S'il n'y avait eu qu'hier soir, j'aurais pu considérer qu'il s'agissait d'un accident. Mais tes frasques durent depuis que tu as emménagé ici.