lundi 22 mai 2017

Les entretiens privés avec Geneviève - chapitre 1

Une histoire écrite par Alain, lecteur de ce blog. Fiction, réalité ? A vous de juger ! Première contribution écrite d'une autre main que la mienne, elle en appelle d'autres.

J'allais avoir 18 ans et à la rentrée suivante en septembre, m'attendait la rentrée en classe de terminale, y préparant la seconde partie du bac scientifique ; mes résultats étant moyens, ma mère décida de faire appel à sa meilleure amie, Geneviève G., professeur dans un collège-lycée voisin à une cinquantaine de kilomètres de chez moi et toutes deux convinrent que cette dernière année de terminale, je la suivrais dans le lycée où exerçait Geneviève, tout en étant non pas interne au lycée, mais chez Geneviève qui occupait seule une grande maison dans laquelle elle pouvait m'héberger toute l'année scolaire, ne retournant chez les miens que durant les vacances scolaires.

samedi 20 mai 2017

Une bêtise de trop

Trois fois, trois fois cette semaine que parce que tu veux faire les choses précipitamment, tu casses des choses ou tu les renverses. D'abord un verre que tu laisses tomber, hier le café renversé sur la table du salon et aujourd'hui c'est le grand jeu : du lait le jus de fruit et les gâteaux par terre. Comme si regarder le match de foot avait plus d'importance que tout le reste. Si tu en loupes trente secondes, cela n'en changera pas le résultat.
Je t'avais prévenu, mon garçon que je voulais bien te louer une chambre, mais que je serai exigeante sur ton comportement. Je n'ai pas l'intention de laisser un jeune homme mettre le capharnaüm dans ma maison.

mercredi 17 mai 2017

Chambre chez l'habitante - chapitre 18

Que l'un des deux grands enfants de Madame Tolbois ait reçu une fessée était une péripétie qui ne méritait pas qu'on s'appesantisse dessus bien longtemps. Le repas se poursuivit sans que Madame Tolbois y fasse de nouveau allusion. C'était pour elle une histoire réglée. Il était difficile pour Maria de faire comme si de rien n'était. Aussi naturel que cela semblait être pour Madame Tolbois, il n'en était rien ni pour celui qui venait d'être corrigé, ni pour celui qui en avait été le spectateur et qui serait le prochain récipiendaire.

dimanche 14 mai 2017

Education d'une femme de chambre

Vous n'avez sans doute pas bien compris que je suis très exigeante avec tous mes employés. Je vous l'ai pourtant précisé sans embages lors de votre entretien d'embauche. Vous avez probablement cru que cela ne vous concernait pas quand je vous ai évoqué les méthodes traditionnelles que j'utilisais.
Je suis étonnée que vos collègues ne vous aient pas mis au courant de ce qui arrivait, dans cette maison, aux femmes de chambre dont le service n'est pas impeccable. Elles reçoivent la fessée.

jeudi 11 mai 2017

Chambre chez l'habitante - chapitre 17

Comme je l'avais pressenti, ce furent les temps de vie quotidienne qui me valurent moult fessées. Passé ce premier week-end où Madame Tolbois m'avait soumis à la fessée pour la première fois, je n'eus plus l'occasion de débordements comportementaux qui auraient dû être sanctionné par une sévère correction.
Madame Tolbois régissait tous les aspects de ma vie qui se déroulait essentiellement entre sa demeure et mon lieu de travail. Il m'arrivait de me trouver dans d'autres lieux publics ou privés, mais j'étais alors presque à chaque fois accompagné par Madame Tolbois.

lundi 8 mai 2017

Leçon d'orthographe

Encore une dictée où je suis obligée de te mettre zéro. Tu te rends compte, douze fautes en moins de deux pages ! Je veux bien passer sur l'orthographe d'un ou deux mots compliqués. Et encore, Ce sont plutôt des mots courants. Par contre, les accords du participe passé, ça il n'est pas question que tu t'en sortes comme cela.
Je suis certaine qu'il s'agit de fautes d'inattention. Tu connais les règles, mais tu es je ne sais où quand il faut les appliquer. Je vais t'aider à être plus attentif

samedi 6 mai 2017

Message à l'attention d'Angie Lilly

Bonjour Angie Lilly,
J'ai tenté de répondre à votre courriel, mais ma réponse m'a été retournée en m'indiquant que l'adresse de la boite n'était pas valide. Voici donc ce que je vous écrivais:

vendredi 5 mai 2017

Chambre chez l'habitante - chapitre 16

Cette affirmation laissa les deux jeunes adultes silencieux.
"D'ailleurs," reprit Madame Mercier, "j'ai l'intention la rétablir dans cette maison. "
Elle fit une pause pour laisser sa déclaration faire son chemin dans la tête de ses deux grands enfants.
"Je ne vous ai pas fessés depuis votre adolescence. Je trouve que, depuis quelques mois, vous êtes tous les deux particulièrement insupportables. Ce n'est que désobéissances, mauvaise volonté affichée quand je vous ordonne de participer aux tâches quotidiennes, réponses impertinentes quand je fais des remarques sur votre comportement, sans compter le relâchement dans votre travail scolaire. Je suis persuadée que la fessée va apporter remède à tout cela."

mardi 2 mai 2017

Discipline professionnelle

" J'avais prévenu Suzie que si tu venais travailler ici, sur ma recommandation, il faudrait que tu te conduises bien, sans qu'il y ait le moindre problème.
Quatre semaines que tu es là et tu contestes tout ce qui se passe autour de toi. Tu râles pour un rien, tu es méprisant avec tes collègues, tu ne respectes pas les procédures, tu expliques à chacun ce qu'il devrait faire, sans faire ce qu'on attend de toi et ce pour quoi tu es payé.

samedi 29 avril 2017

Chambre chez l'habitante - chapitre 15

"Daniel, reculotte-toi !"
Que se passait-il ? Cela faisait un temps au coin beaucoup trop court, selon les standards de Madame Tolbois, pour me donner le temps de réfléchir à la punition que je venais de recevoir et pour regretter la bêtise que l'avait justifiée.
De plus, je m'attendais à ce qu'une deuxième correction complète celle que je venais de recevoir. Elle m'avait été promise et ce genre de promesses, Madame Tolbois m'avait habitué à les tenir. Je ne croyais pas trop en une mansuétude soudaine. Dans cette perspective, un reculottage me semblait prématuré.