vendredi 14 février 2020

Tenue trop courte au bureau

Mademoiselle, vos tenues courtes et excentriques déconcentrent vos collègues masculins ! Mon établissement est une maison sérieuse et sa rigueur morale a contribué aussi à sa pérennité ! Je ne vais pas permettre à une petite gourgandine écervelée comme vous d'anéantir tous ces efforts !
Je vous ai pourtant prévenue à plusieurs reprises : vos tenue affriolantes ne sont pas de mise dans cet établissement. Mais vous avez préféré ne pas tenir compte de mes avertissements. Ce que je vous dis rentre par une oreille et sort par l'autre. Vous me contraignez donc à utiliser une méthode bien plus convaincante.
A chaque fois que vous vous courbez, et vous ne vous en privez pas, votre jupe remonte le long de vos cuisses, laisse apparaître le haut de vos bas et parfois le bout de votre culotte largement ajourée. Je suis persuadée que vous le faites exprès.
Tenez, quand vous ramassez les papiers que vous avez intentionnellement jetés à coté de la corbeille et que vous gardez les jambes tendues pour vous pencher, le derrière tourné vers vos collègues... ou encore quand vous tournez, les jambes écartées, votre fauteuil de bureau vers vos collègues quand ils rentrent dans votre bureau, leur offrant un panorama sur votre sous-vêtement... Croyiez-vous que je ne l'ai pas remarqué ?
Votre dernier exploit de ce matin était de trop : remonter, devant tout le monde, votre jupe sur vos reins sous prétexte d'examiner la soi-disant rougeur que vous ressentiez. Apparemment, vous teniez à ce que tout le monde admire votre dernière acquisition qui, soit dit en passant, ne cache rien de vos fesses.

Mes précédentes admonestations sont restées sans effet ? Soit ! Je vous concède que je n'ai sans doute pas été suffisamment claire sur l'interdiction d'avoir de tels comportements dans cette entreprise. Je vais l'être bien plus.
Montrer ses fesses, sans retenue, en public, est une attitude de petite fille. Je vais donc vous traiter comme je le ferai avec une gamine qui n'aurait pas encore compris, malgré son âge, qu'une pudeur de bon aloi est une obligation. A trente-deux ans, vous ne le savez pas encore ? Je parie que vous allez l'apprendre très vite !
Après tout, à une dizaine ou une quinzaine d'années près... bon, un peu plus je le reconnais, vous auriez l'âge d'être ma fille. Je me considère donc suffisamment plus âgée que vous pour vous donner la leçon dont vous avez besoin : une bonne fessée déculottée à plat ventre en travers de mes genoux !
fessée déculotté par sa cheffe

Vous pouvez être certaine, si c'est la première fessée que je vous donne, que ce ne sera pas la dernière. Car il n'y a pas que vos tenues à vous reprocher. A votre avis que méritent vos bavardages incessants avec votre voisine de bureau ? Les conversations interminables sur vos derniers achats ou les garçons que vous prétendez, l'une comme l'autre, avoir séduits et qui vous empêchent de travailler correctement ? Soyez certaine que la prochaine fois que je vous y prendrai, vous reviendrez faire un tour sur mes genoux. Pour faire bonne mesure, votre complice aura également le droit à sa correction. La même que la votre : une fessée culotte baissée. Je me fais fort de vous faire passer cette manie à toutes les deux.
Et je ne parle pas de la piètre qualité de votre travail. Vous croyez, sans doute, être ici pour passer des vacances ? Dorénavant, quand je ne serai pas satisfaite de ce que vous me rendez, ce sera la fessée.

Je sais que la porte est ouverte et que vos collègues entendent et voient parfaitement à travers la porte vitrée ce qui vous arrive. D'ailleurs en voici une qui vient s'en rendre compte de plus près. Elle pourra raconter les détails à ceux qui n'ont pas osé venir voir. Evidemment que tout le monde va savoir que vous avez été fessée. Je n'ai aucune intention de garder secrète la nature des punitions que je vous administre. Chacun saura ce que risque des petites pimbêches dans votre genre tant que je dirigerai ce service.
Ne croyez pas que je prendrai la précaution de vous convoquer dans mon bureau à chaque fois que j'aurai à vous punir. Je crois la fessée bien plus efficace quand elle est donnée au moment où elle est méritée quel que soit le lieu ou cela se déroule. Il y a de fortes chances pour que vous preniez votre prochaine déculottée en présence de vos collègues.

Puisque vous aviez envie de montrer vos fesses à tous, vous allez être servie. Même si je me doute que vous n'imaginiez pas que cela se produirait en ces circonstances. Dès que j'en aurai fini avec vos fesses, vous irez vous mettre au coin, dans votre bureau. Vous relèverez votre jupe au-dessus de votre taille et votre culotte restera là où elle est actuellement.
Vos collègues de bureau pourront constater les effets d'une sérieuse fessée. J'espère que cela leur servira de leçon, autant à eux qu'à vous.



Merci à Peter Pan qui est l'auteur de ce dessin.

Cette fois-ci, c'est encore bien lui ! Et de plus, le texte a été écrit à quatre mains, dont deux des siennes.
Faute de trouver suffisamment de dessins qui cadrent avec la ligne éditoriale du blog, nous avons décidé, Peter Pan et moi, de les produire nous-mêmes. Il se charge des illustrations sur une esquisse de scénario que je lui fournis et je rédige le texte qui l'accompagne.
Si vous souhaitez me proposer un dessin à commenter qui n'a pas déjà été publié sur ce blog et qui corresponde à l'esprit du blog, n'hésitez pas ! Envoyez-le moi par courriel.

Etre cheffe, cela impose des devoirs

  Marcher, la culotte baissée, vers le lieu de sa fessée          fessé par sa cheffe de bureau



Laisser un commentaire, un témoignage ? C'est ci-dessous !

N'hésitez pas à en faire un usage immodéré. Le commentaire ne s'use pas quand on s'en sert.

7 commentaires:

  1. Bonjour JLG,

    Encore un coup d'essai réussi. Tant par le texte que par l'image.
    Au final, je me demande si je ne vais pas me mettre également aux récits illustrés. Je vais y réfléchir. A partir d'un dessin . Mais ce n'est pas pour l'immédiat. Il faut que ça mijote comme les bonnes recettes d'antan. Rires.
    Amicalement. Peter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peter Pan,
      Faites attention, une fois le virus de l'écriture pris, il est très difficile de s'en débarrasser. Je ne voudrais pas que la rédaction de textes se rajoutant à la production de vos dessins vous amène à du surmenage.
      Laissez mijoter... nous verrons ce qui sortira de la casserole.
      Au plaisir de vous lire,
      JLG.

      Supprimer
    2. Bonjour JLG,

      En effet. Les dessins me prennent déjà assez de temps. Déjà les dialogues doivent être réfléchis et variés et ce n'est pas si simple si l'on veut renouveler. L'écriture viendra quand je serai lassé de dessiner. Mais pour l'instant, je surfe sur la vague graphique.
      Merci pour votre sollicitude. Bon WE. Peter.

      Supprimer
  2. Bonjour JLG, Peter Pan et bonjour à tous.

    Une tenue trop courte au bureau, à vrai dire, ce n'est pas vraiment dérangeant. Au contraire. Ça offre des aperçus saisissants et, dans l'immense majorité des cas, fort intéressants. Qu'un tel comportement soit punissable reconnaissons, en toute objectivité, qu'il ne peut que l'être. Pour les collègues qui n'en demandaient au demeurant pas tant. Et peut-être aussi pour la victime qui, même si elle se trouve dans une situation des plus inconfortables et quelque peu humiliante, est ainsi amenée à concentrer l'attention de tous sur son anatomie. Ce qui était le but recherché au départ, non?
    Amicalement.
    François

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François,
      Le but recherché... cela se discute. Provoquer les autres par sa tenue et ses comportements laisse dissimulé ce que l'on suggère. La fessée déculottée et un passage par le coin, les fesses nues, les expose, qui plus est, à son corps défendant puisque que c'est une autre, la cheffe de bureau, qui en a décidé.
      C'est donc très loin d'être la situation dont devait rêver cette jeune employée. Par contre, il s'agira certainement d'une leçon salutaire qui, malheureusement pour elle, a ouvert les portes à d'autres punitions, pour d'autres motifs.
      Des effets induits certainement pas recherchés, mais apparemment amplement mérités.
      Au plaisir de vous lire,
      JLG.

      Supprimer
  3. Bonjour JLG, Peter Pan et à tous. Ce début d'histoire me semble assez intéressant.Une jupe courte, des envies de montrer ses fesses à ses collègues. Il me semble que vous pouvez tenir là un début de récit qui peut surfer sur un rythme de fessées endiablées, punitions et autres... Cela me donne des idées...peut être que je vais réfléchir à écrire des textes sur le sujet qui nous intéresse.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Mr Anonyme,

    Ravi que nos récits et dessins autour de notre thème favori vous enchantent. Leurs buts sont de divertir les visiteurs et visiteuses du Blog de notre cher éditeur.
    Personnellement, je ne peux que vous encourager à nous rejoindre dans cette... cuisante aventure ! Rires. A bientôt peut-être.
    Amicalement. Peter

    RépondreSupprimer

Un commentaire, une réaction, une proposition ? C'est ici