lundi 12 mars 2018

Luca chez Miss Kassandra


Premier récit  d'une séance de discipline chez Miss Kassandra. C'est Luca qui  inaugure la série, gageons, si k'en crois les courriels que je reçois, qu'il y en aura d'autres. JLG.
Bonjour je suis Luca la trentaine, beau gosse, sportif et musicien dans un groupe de jazz. Depuis longtemps je fantasme sur la fessée, je ne sais pas à quand cela remonte.
Mes parents étaient assez stricts et moi pas très scolaire donc j’ai reçu quelques bonnes fessées mais pas de quoi en faire un drame. Passionné par le sujet je suis allé sur internet et j’ai découvert le site de Kassandra une femme spankologist et disciplinarian qui sévit entre Paris et Toulouse. Son site est très classe avec une belle photo de Madame la fesseuse et des commentaires très élogieux sur les petits chenapans qui ont fait appel à ses services.
Je suis curieux de découvrir cette mystérieuse Madame K, je lui envoi un SMS précisant ma demande. Elle me répond « téléphone moi dans une heure je suis en pleine séance »
Finalement je l’a rappelle. Elle se montre charmante au téléphone mais sa voix  grave à quelque chose d’intimidant. Elle me précise ses tarifs et conditions. Elle me demande à quel scénario je pense.
Je lui réponds que j’aimerai bien jouer au mauvais élève convoqué chez la directrice de l’école.
Elle me dit « parfait j’ai l’habitude de corriger les mauvais élèves, je suis très sévère, si tu viens chez moi je te recevrais dans mon joli boudoir et tu seras fessé très durement pour ta mauvaise conduite ».

Il fut décidé qu’en tant qu’élève de 5ème  je serai convoqué la semaine suivante dans son studio dans le 13ème arrondissement, où en tant que directrice, elle me recevrait pour un cours de rattrapage. Pour mériter mes corrections je lui propose de lui envoyer par mail un courrier de plainte de la part de Madame Leblanc ma prof de français stipulant mon mauvais comportement à  savoir :
  • ·         Devoir de Français non rendu
  • ·         Bavardage en classe de Latin
  • ·         Insolence envers mon prof de Maths
  • ·         0/20 à la dernière dictée


Dans la foulée je reçois un mail de réponse :
Bonjour Luca

Suite au courrier reçu de Madame Leblanc tu es convoqué chez moi mardi à 15h pour un sérieux cours de rattrapage, viens avec le courrier que tu devras me lire à voix haute en arrivant et n’oublie pas ta mauvaise dictée que tu devras refaire chez moi. Ne sois pas en retard sinon….

Bonne journée 
Madame Kassandra la directrice

Ce mail ne laissait aucun doute sur la sévérité de Madame K et sur l’obligation de me rendre à sa convocation.

Plus on se rapprochait de la convocation et plus j’hésitais à m’y rendre n’étant pas sur de supporter une fessée trop sévère. Nous avions convenu de nous rappeler la veille pour fixer les derniers détails.
Lors de ce coup de fil, elle me précisa le timing et le déroulé de la séance et me demanda si je voulais qu’elle utilise ses instruments de fessées (canne, badine, martinet, tawse, paddle…)
«  Madame, je veux bien le martinet et la toise mais pas trop fort pour ne pas laisser de bleus ou de marques.
« Ok mon garçon, donc essentiellement mes mains, tu vas voir comme mes fessées peuvent être cuisantes ! »


Le jour du rendez-vous, j’arrive bien en avance et monte au 7ème  étage. En sortant de l’ascenseur, je vois une porte ouverte sur le palier à gauche, je rentre dans un charmant studio meublé avec raffinement mais avec peu de meubles, un canapé, une chaise, une table avec une chaise et au fond une mini kitchenette. Madame K me reçoit aimablement et me demande de déposer mon manteau et d'enlever mes chaussures. Après quelques amabilités, elle change de ton et me demande
« Tu m’es envoyé par madame Leblanc, ton prof de Français qui se plaint de ta mauvaise conduite », « Oui madame d’ailleurs je dois vous lire le courrier à voix haute »
« Vas-y, lis le à voix haute, dit-elle en me regardant en face »
Je m’exécute et plus je lis le contenu et plus Madame K semble contrarié, elle fronce les sourcils, me menace avec sa main. Je n’ai pas fini ma lettre qu’une formidable paire de claque me gifle le visage.
« Si tu viens chez moi c’est que tu mérites une bonne correction »
Elle me tire par l’oreille et m’agrippe avec son bras pour me pencher en avant. Elle me donne 20 claques sur le pantalon. Je suis surpris par sa poigne et sa sévérité. Je me relève et pour la première fois je détaille ma fesseuse. Se tient devant moi une très belle femme brune d’1 mètre 70, la trentaine, habillée dans une robe noire très élégante qui met en valeur sa belle poitrine. Elle porte des bas très distingués et des chaussures à haut talons. J’ai beau être un peu intimidé, je suis ravi d’être  grondé par une femme si raffinée et pleine de charme.
Elle ne me laisse pas le temps de  l’admirer, elle me tire par l’oreille et me dirige vers sa chaise. Elle s’assoie et sans me demander mon avis me dégrafe le pantalon qui tombe à mes pieds. Elle me bascule sur ses belles cuisses et je me rattrape comme je peux sur le sol avec mes mains.
«  Madame Leblanc a bien eu raison de faire appel à moi, tu mérites une bonne fessée "
Elle me donne une bonne dizaine de claques pas trop fortes sur mon slip, je suis surpris par l’énergie et la précision de ma correctrice qui ne fesse jamais au même endroit alternant fesse gauche, fesse droite, en haut, en bas, au milieu.
« Je vais t'apprendre à m’obéir, tu es un mauvais élève et pour ton 0 en dictée, c’est  la  fessée déculottée »
Elle me baisse le slip et me donne la fessée. Ses mains claquent mes fesses de plus en fort. Je crie, essaye de me dégager alors elle accélère les claques et sa correction devient plus forte. J'ai les fesses en feu, je suis puni comme un enfant.et comble de la honte elle me demande de compter les claques. En cas d’erreur elle remet les compteurs à zéro. Je me trompe plusieurs fois et cela me vaut une bonne cinquantaine de coups sur les fesses.
« Relève toi, débarrasse toi de ton pantalon et enlève ton slip »
« Madame, je ne vais pas rester tout nu »
« Tu n’es pas tout nu, tu as toujours ton tee-shirt. Je veux que tu restes nu pour sentir la honte d’être puni comme l’incorrigible garnement que tu es »
Elle me met au coin. Je reste au coin tout nu pendant de longues minutes Elle me gronde et me demande de réfléchir à ma punition en silence. J’ai les fesses toutes rouges et j'ai honte d'être traité ainsi.
« Sort du coin et viens t’assoir sur ma chaise à paillasson tu va sentir des picotements sur tes fesses rouges »
Et effectivement, c’est à la fois inconfortable et pas très agréable, mes fesses étant en contact direct avec le paillasson.
« Tu vas refaire une dictée pour voir si tu peux améliorer ta lamentable note de 0 ! »
Elle dicte vite, j’ai du mal à suivre et logiquement je commets beaucoup de fautes.
« On dirait que tu le fais exprès d’être aussi peu attentif, regarde 4 fautes d’accord, 5 de conjugaison et tu oublies la ponctuation. Tu vas rencontrer mon cher ami Monsieur Martinet»
Et elle me présente l’objet, une légère angoisse me saisit.
« Mais Madame… »
« Allonge-toi en travers de ce joli banc de correction rouge que je puisse te punir pour ton inattention »
Je m’exécute, la position n’est pas si inconfortable j’ai la tête penchée, le vente repose sur le banc et j’ai les genoux pliés, offrant ma belle croupe à la main vengeresse de la directrice.
J’attends de longues minutes les fesses nues ma correction. Elle brandit le martinet et me cingle les fesses, je crie de douleur, les lanières fouettent mes fesses nues.
« Voici Mr Martinet, il peut faire très mal, tu vas compter les coups et gare à toi si tu te trompes »
Elle me donne plus de 40 coups, J’ai très mal aux fesses. Puis elle enchaine
«Et maintenant, Madame tawse comme on punissait les enfants dans les pensions anglaises »
La strape ou tawse est assez souple ce qui ne l’empêche pas de bien claquer. Au début c’est presque agréable, nouveau, on entend bien le bruit qui claque. Mais après une bonne série les derniers coups sont très douloureux et, n’en pouvant plus, je crie le mot de passe qui stoppe immédiatement la fessée. Après la bonne cinglée, je retourne au coin et je demande pardon.
« Ne crois pas que j’en ai fini avec toi, je dois maintenant corriger ton insolence envers ton prof de Maths. Tu mérites la bonne fessée parentale sur mes genoux comme ta maman devait te la donner plus jeune »
Je me retrouve à nouveau allongée en travers de ses genoux. La fessée commence, madame K a décidé de me punir très sévèrement donc sa fessée sera  méthodique, longue et progressive. Dès le départ, je  sens la chaleur qui irradie mon fessier, une main très énergique claque mes fesses rendant la cuisson insupportable. Je ne sais pas combien de temps a duré la fessée, au moins 5 minutes, et jamais je n’avais reçu une telle raclée. J’ai crié, supplié en vain, j’ai fini en pleurs comme un petit garçon.

La fessée se termine, je me relève, sa voix se radoucit.
Elle me rallonge sur ses cuisses et me masse les fesses très doucement, c’est maintenant une douce caresse qui m’apaise ainsi que la douce musique jazzy que j’entends en fond.
« Tu vois que tu peux être sage et dan ce cas moi aussi je peux être douce… ou pas »
Et joignant le geste à la parole, elle me redonne une grosse fessée vive et forte qui me surprend et au bout de quelques minutes n’en pouvant plus je crie le mot de passe qui stoppe la fessée. Ouf ! Je suis en sanglots, tout nu, je tente de cacher mon sexe avec mes mains. Cela la fait sourire. S’en suivent d’autres mises au coin et fessées, toujours allongé sur les genoux de madame K.


La séance se  termine. Je me rhabille.
Madame K redevient charmante et en bonne professionnelle me demande mes impressions.
« Alors jeune insolent je vous ai bien corrigé »
– Oui Madame, vous avez été très sévère, vos mains sont redoutables et je ne parle pas des instruments »
«  Tu sais avec toi, j’ai été soft. Si tu savais comme je peux fesser fort, tu n’as pas idée »
«  Je n’aimerais pas trop en fait. Vous avez des clients qui vous demandent ça ? »
« Oui par exemple un mari volage qui est envoyé par sa femme avec instruction de le corriger avec des marques cela veut dire plus de 100 coups de paddle, brosse… très dur à supporter ».
« Heureusement pour moi je suis venu pour une correction supportable »
« Tu penseras à moi, mon cher, pendant tes prochaines heures de cuisson »
Puis on se met à échanger pendant 10 minutes sur la fessée, son expérience et son savoir faire.
« Madame, je me permets de vous dire que j’aurai préféré garder mon slip pour que puissiez me déculotter à souhait. J’aurais aimé expérimenter d’autres positions que celle sur votre chaise »
« OK la prochaine fois, avant la séance on fera le point sur tes désirs. Je m’adapte toujours à la volonté de mes chers petits garnements »
Et pour finir je lui avoue que j’aimerais bien me faire corriger en travers du canapé.
« Pas de problème, baisse ton pantalon et ton slip et viens t’allonger sur mes cuisses »
Je ne me fais pas prier pour cette fessée surprise en guise de bonus me voila vite allongé cul nu en travers du canapé, position la plus confortable qui soit.
« Mon petit garçon, on dirait que mes fessées n’ont pas suffi. Tant pis pour toi tu vas prendre la déculottée de ta vie »
Et joignant le geste à la parole, elle me redonne une grosse fessée vive et forte qui me surprend et au bout de quelques minutes, n’en pouvant plus je crie le mot de passe qui stoppe la fessée. J’ai eu ce que je méritais histoire de vérifier que madame K pouvait me fesser encore plus fort. Pas de doute elle est une experte de la fessée et sait s’adapter pour rendre ses corrections plus ou moins cuisantes.
Je suis reparti au bureau avec une bonne cuisson qui a duré toute la journée mais ravi de cette première rencontre.

Madame K vous êtes une fesseuse exceptionnelle, belle, intelligente et distinguée, vous ressemblez à ces belles disciplinarian anglaises qui font fantasmer tant les adultes.
La prochaine fois vous m’avez prévenu, la correction sera encore plus sévère, rien que d’y penser j’en frémis de plaisir. Au revoir et à bientôt Madame Kassandra.


D'autres histoires vécues sur ce blog

Ici ou , comme vous voulez

Pour faire part de vos commentaires à Luca :

Postez un commentaire ci-dessous ou, pour des messages moins publics, contactez JLG par courriel. Il transmettra.

27 commentaires:

  1. bonjour Luca,
    pour avoir moi même expérimenté madame Kassandra récemment je confirme que si vous voulez savoir ce qu'est une véritable fessée par une vraie correctrice adepte des châtiments corporels à l'ancienne allez voir Madame Kassandra et vous ne serez pas déçu. Georges

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je suis d'accord pour me déculottée par de bonnes fessées sur le Havre 76620

      Supprimer
  2. Belle séance de cuisantes fessées. Le sexe, soit disant, faible fait preuve d'une belle sévérité et fesse dur!
    Intéressant, pour une fois, une (brève) description de la fesseuse et sa tenue vestimentaire qui donne plus de consistance au personnage.
    On retrouve, aussi, à travers la demande du "puni", la pratique de madame Anne-Sophie qui consiste à reculotter après chaque fessée pour re-déculotter à la suivante, contribuant ainsi à humilier davantage la victime. JLG avait évoqué, dans un commentaire sur le débat à propos de l'utilisation des instruments, de développer l'importance du déculottage dans le déroulement de la fessée.
    La fessée doit-t-elle être administrée immédiatement déculottée ou par étapes, commencer d'abord à travers le slip...? Serait ce le sujet d'un autre débat?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ramina,
      je finalise actuellement un texte appelé "de l'art du déculottage" que je publierai sur ce blog très prochainement. En ferons-nous un sujet de débat ? A voir.
      Au plaisir de vous lire,
      JLG.

      Supprimer
    2. Bonjour JLG,

      "L'art subtil du déculottage" . Une étape essentielle dans l'administration de la fessée.
      A la douleur proche de la fessée, précède la HONTE de devoir subir cette épreuve.
      Deux options s'offre à la personne punie, ultime indulgence:
      Soit la dame fesseuse lui ordonne de baisser lui-même son pantalon et son slip, tout en commentant la scène.
      soit elle s'en charge elle-même, d'une façon décidée et autoritaire. Parfois elle baisse le slip de son "protégé" , une fois celui-ci allongé sur ses genoux.
      Bref, tout en nuance. Chaque "Dame fesseuse" a sa façon personnelle d'y procéder, selon son humeur du moment...
      Ca va chauffer... durant ce débat prometteur.
      Bonne journée. Peter Pan.

      Supprimer
    3. Non justement relisez il n' y a pas eu de reculottage c'est bien la remarque que je lui ait faite à la fin de la séance Mais oui je confirme que Madame K fesse très fort et elle attend que vous disiez stop pour arrêter ce qui arrive forcément vu l'intensité des claques. Imparable. La cerise sur le gâteau c'est que Madame K est une très belle femme, plantureuse, sexy et qui sait jouer avec ses atouts physiques, elle a aussi beaucoup d'humour. Concernant les fautes c'est vrai aussi, ce n'est pas une institutrice comme Madame Anne Sophie, elle est aussi plus jeune. A vous de voir.

      Supprimer
    4. A quand l'étude comparative ?

      être fessé par Madame Kassandra ou par maîtresse Anne-Sophie ?
      Répondez s'il vous plait, les français veulent savoir !

      En tout cas je le veux.

      Supprimer
    5. Madame Anne Sophie3 août 2018 à 20:46

      On ne compare pas madame Kassandra à madame Anne Sophie tout comme on ne compare pas Notre Dame de Paris au Sacré Coeur.On visite les deux!On émet ensuite un jugement qui sera exclusivement subjectif.

      Supprimer
    6. Puis-je me contenter, Madame Anne Sophie, d'approuver vos propos ?
      Au plaisir de vous lire,
      JLG.

      Supprimer
  3. Et aussi, bonne initiative que le visuel d'intro en haut de page. Sobre et efficace image d'une jeune femme sévère fessant au naturel avec sérieux et sérénité. L'illustration propose, en contrepoint, un regard assez élégant du contenu de ce blog qui ne ménage pourtant pas les fesses des messieurs! .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ramina,
      Merci pour votre appréciation. Je suis assez satisfait de ce visuel de présentation du site. Et d'autant plus s'il se remarque.
      Il me semble très cohérent avec les contenus de ce blog. Peut-être reverrai-je le texte.
      au plaisir de vous lire,
      JLG.

      Supprimer
    2. Bonsoir JLG,

      J'adhère tout à fait à votre idée de remanier le texte.
      Je pensais en voyant le bandeau-titre de l'écrire en script manuel pour donner une idée de souvenir. Je peux fournir une illustration à l'occasion... Mais c'est vous le Boss.
      Finalement, en regard de tous ces témoignages, on pourrait penser légitimement penser que les femmes ayant une autorité naturelle représentent les meilleures agents en matière de discipline.
      L'avantage des femmes est qu'elles savent alterner sévérité excessive et douceur. Un délicieux héritage de Dame Nature ?... A méditer.
      Bonne Soirée. Peter Pan.

      Supprimer
    3. Peter Pan,
      En ce qui concerne la bandeau titre, ma marge de manœuvre est réduite. La police d'écriture fait partie des éléments préprogrammés sur lesquels je n'ai pas la main. Ainsi va Blogger.
      Au plaisir de vous lire,
      JLG.

      Supprimer
  4. Joli récit, très proche de celui de Vincent, et belle correction...

    Ce que je trouve amusant, ce sont ces "post-scriptum" de séance punitive !... Je veux dire que Vincent chez madame Anne-Sophie, J, ensuite, et maintenant Luca - mais lui avec une autre fesseuse -, juste avant de prendre congé, se sont débrouillés pour ramasser une nouvelle déculottée !...
    J'avais visité le site de Miss Kassandra voici déjà deux ou trois mois. J'étais resté un peu perplexe devant les images, dont certaines très fétish, qui pouvaient laisser penser que la fessée n'était peut-être pas la seule activité proposée, malgré un avertissement écrit.
    Le nombre de fautes d'orthographe parsemant les divers textes m'avait gêné aussi, voyant mal une dame me fesser pour des fautes dans une dictée, alors qu'elle en commettait elle-même plus que moi !...
    J'ai vu que le site avait été agréablement rectifié, corrigé, si j'ose dire. Il reste quand même pas mal de fautes : "Se que je vous propose" ou : "la prochaine foie..." Pour ne citer que celles-là. Et pas mieux en Anglais : "miss kassandra disciplinariant", avec un T final fort peu à sa place...
    On apprend aussi dans le détail les petits cadeaux qui font plaisir à la maîtresse : Champagne de marque, parfums Chanel, chaussures Louboutin, et dessins originaux de Manara et de Bilal... Mieux vaut avoir quelques moyens.
    Mais les témoignages de satisfaction abondent, et c'est bien l'essentiel, non ?...
    Georges 1er.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Georges 1er,
      Je partage votre avis. Ce n'est pas très crédible de subir une dictée avec fessée au bout en cas de fautes trop nombreuses par une personne qui en fait elle-même à foison. Heureusement, il y a moult autres scénarios. De ce côté-là, Madame Anne Sophie est plus crédible.
      Cela dit, ses fessées semblent redoutables.
      Au plaisir de vous lire,
      JLG.

      Supprimer
    2. ERIKB12
      Bonjour,
      apparement vous êtes parfait ? et vous ne faites jamais de fautes d'orthographes ?
      juste pour vous dire que je suis choqué d'entendre des commentaires pareils sur Maitresse Kassandra et que Je qualifie cela comme un manque de respect !!
      Je m'adresse surtout à Georges 1er, JLG, et ramina. Vous devriez lui présenter vos
      excuses et c'est la moindre des choses !! C est une Maitresse formidable et mérite
      que des compliments et du respect !!
      ERICB12

      Supprimer
  5. Cher JLG.
    Je pense comme Peter Pan, qu'il serait peut être judicieux de remanier le texte de présentation du blog. Pour légitimer ma remarque, je vous propose ma contribution pour légender ainsi l'illustration.
    " Sur ce blog, de fortes femmes autoritaires et sévères administrent de cuisantes fessées à des Messieurs indisciplinés en manque d'éducation "
    A votre convenance bien sûr...
    Cordialement R.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ramina,
      Intéressant. Vous mettez l'accent sur celles qui donnent la fessée alors que moi je le prenais du côté de celui ou celle qui la reçoit.
      Vous oubliez les récipiendaires féminines dans votre proposition.
      Etant moi-même du côté de ceux qui reçoivent, je pense garder la phrase d'introduction orientée dans ce sens-là.
      Au plaisir de vous lire,
      JLG.

      Supprimer
  6. Bonjour, JLG,
    Effectivement, j'ai pris le parti unique de femmes fessant des hommes. Sans doute parce que, plus proche de mes fantasmes et que ce sont les situations largement majoritaires dans tous les récits de ce blog. Maintenant votre choix, " du côté de ceux qui reçoivent" argumente un point de vue tout à fait respectable et incontestable. Comme dit Peter Pan dont j'apprécie l'humour, "C'est vous le Boss" cher ami...
    Cordialement
    R.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    J'AI déjà la boule au ventre...je dois rencontrer Madame Kassandra...dans 3 jour et je sais que je mérite une sévère punition. J'AI également été un mauvais élève paresseux arrogant insolent, impoli, irrespectueux...mes fesses vont rougir et je vais en payer le prix...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Eddy
      Peux tu nous dire comment où as tu rencontrer Miss Kassandra et comment s'est passé ta rencontre avec Miss ? Y avait il un scénario ?
      Merci de tes réponses. Cordialement Nathan

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. J ai rencontré Miss Kassandra hier après-midi et quelle merveilleuse rencontre...
    Au lendemain du 14 juillet j ai eu droit à un feu d'artifesses...sublime. n hésitez surtout pas à contacter Miss Kassandra.

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir, je m' appel David et sans indiscrétion pourrais-je savoir le tarif demandé. Je suis de Douai dans le nord. Merci

    RépondreSupprimer

Un commentaire, une réaction, une proposition ? C'est ici